L’impact de la vague de froid sur la Consommation Hors Domicile

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Dans un contexte glacial, CHD Expert s’est intéressé à l’impact de la vague de froid en France sur les éventuels changements des consommateurs sur leur repas pris hors domicile.

C’est confirmé : les consommateurs hors domicile ont été « refroidis » !
« 39% des personnes interrogées ont diminué leurs occasions de repas pris à l’extérieur pour privilégier les repas à la maison ou à leur travail à cause de la vague de froid en France ».

Si 6 Français sur 10 n’ont pas changé leur comportement alimentaire durant cette période, on assiste toutefois à une baisse des sorties et par conséquent à une baisse de trafic dans les restaurants :
-    aussi bien à midi où 36% des consommateurs ont préféré amener leur repas du midi au bureau
-    que le soir où 41% ont évité une sortie dans le froid et préféré cuisiner à la maison.

Les catégories d’aliments qui ont le plus souffert durant cette période de froid inhabituelle sont les sandwiches froids (37% des personnes interrogées ont diminué leurs achats) suivi par les salades (pour 3 personnes sur 10) puis les sushis (pour près de 19% d’entre eux).

En revanche, pour ceux qui fréquentent toujours les restaurants, on observe un accroissement de la consommation des soupes pour plus d’un tiers des Français ainsi qu’une augmentation de la consommation de plats chauds pour 31% des personnes interrogées. La consommation hors domicile en France semble basculer vers des offres chaudes plus consistantes en cette saison de grand froid.

Alors que l’on assiste ces dernières années vers un glissement des pauses déjeuner de la restauration à table vers la restauration rapide (y compris les boulangeries pâtisseries), la vague de froid a temporairement inversé cette tendance puisque on observe un gain de 21% dans la fréquentation des restaurants à table cette dernière semaine. Par ces temps de froid intense, les consommateurs préfèrent un plat du jour chaud consistant plutôt qu’un sandwich, même chaud.

Dans le même temps, les restaurateurs interrogés s’inquiètent de cette baisse de trafic, d’autant que cette vague de froid intervient conjointement à une baisse du ticket moyen depuis le début de l’année. Leur moral est donc en berne.

Selon Nicolas Nouchi, Directeur Général de CHD Expert France : « Ces constats semblent plutôt logiques et démontrent que le froid conditionne également les comportements hors domicile, au même titre que les vagues de chaleur remplissent les terrasses ou font exploser les ventes de bière. Une restauration rapide doit dans cette période augmenter des offres chaudes (soupes, sandwiches toastés), et un restaurant à table redoubler d’offres gourmandes, de terroir et réconfortantes. »

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »